Logo
C’est le printemps! À quoi penser Docteur?

C’est le printemps! À quoi penser Docteur?

Le retour du temps plus doux éveille chez votre chien ou votre chat le désir irrésistible d’explorer la cour ou le boisé. Avec ces grands moments de bonheur viennent aussi certains petits désagréments. Les allergies saisonnières sont fréquentes chez nos animaux de compagnie et se manifestent par des démangeaisons, des rougeurs ou des croûtes sur la peau. Certains chiens développent aussi des otites; d’excellents traitements peuvent en atténuer les symptômes. Avril signe aussi l’ouverture de la saison des tiques, parasites de plus en plus communs dans les hautes herbes de la Montérégie. La tique s’attache fermement à la peau et est souvent confondue avec une petite masse cutanée. Ce parasite peut transmettre la maladie de Lyme mais une excellente prévention est offerte aux chiens. Le printemps est un bon moment pour la vaccination de votre chien contre la  leptospirose, une maladie transmise par l’urine de certains animaux sauvages (petits rongeurs, mouffettes, ratons laveurs). La leptospirose se contracte par l’ingestion d’eau contaminée par l’urine de ces animaux. La bactérie se loge au niveau des reins ou du foie et peut être très sérieuse, voire mortelle. Cette maladie est transmissible à l’humain. En vaccinant au printemps, nous nous assurons d’une bonne protection pour l’automne qui, avec ses pluies abondantes, prédispose à la dissémination de cette bactérie.

Bien sûr, viennent en mai la prévention contre les parasites intesti­naux et les puces et, dès juin, celle contre le ver du cœur, transmis par les maringouins. Évidemment, les besoins de chaque patient sont évalués par le vétérinaire et un traitement préventif adapté est ensuite prescrit. Soulignons que le test de dépistage sanguin pour le ver du cœur peut être fait dès le 15 avril. Enfin, si votre précieux compagnon n’est pas encore stérilisé, son besoin de liberté et de vagabondage vous convaincra sans doute de l’urgence de le délester de sa charge hormonale ! C’est ce que le printemps m’a fait comprendre avec mon chiot, Wilson, âgé de huit mois : l’appel de la nature est plus fort que l’appel de ses maîtres qui le cherchent dans le voisinage! Au moins Wilson est bien identifié avec sa médaille et sa micropuce. Cette semaine il sera stérilisé…

L’Hôpital Vétérinaire de L’Île-Perrot est situé au 25, boulevard Don-Quichotte. Une gamme complète de services y est offerte, incluant les soins aux oiseaux et animaux exotiques.

Consultez le www.veterinaireileperrot.com ou joignez-nous au 514 453-3406.

Par Dre Maude Lebeau de l’Hôpital Vétérinaire de L’Île-Perrot

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*