Logo

Contrôle de sûreté facilité pour les aînés – Voyager en toute quiétude

Si vous n’avez pas voyagé depuis longtemps et que vous êtes craintif à l’égard du contrôle de sûreté à l’aéroport, voici quelques conseils de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) pour réduire votre stress et rendre votre expérience plus agréable.

Avant de quitter la maison vers l’aéroport, enfilez des vêtements confortables. Si vous désirez porter des bijoux, sélectionnez-en seulement quelques-uns. Assurez-vous que vos vêtements d’extérieur, votre ceinture et vos chaussures sont faciles à enlever, et évitez de porter des vêtements comportant des boutons-pression ou des boutons en métal.
Les contenants de liquides de 100 ml ou moins doivent être placés ensemble dans un sac en plastique transparent refermable de 1 L. Il est fortement recommandé d’identifier vos médicaments sur ordonnance dans votre bagage de cabine.

Veuillez noter que les médicaments essentiels sans ordonnance (ex. : sirop, gouttes pour les yeux, solution pour verres de contact, crèmes pour éruptions cutanées, médicaments sous forme de gel, etc.) dans des contenants de plus de 100 ml peuvent être transportés dans les bagages de cabine. Remettez ces derniers séparément à l’agent de contrôle.

Par ailleurs, les voyageurs diabétiques peuvent apporter du jus ou des gels glucidiques, de même que les médicaments et les fournitures dont ils ont besoin.

Obtenez l’approbation du transporteur aérien avant de mettre des défibrillateurs médicaux et de petites bouteilles d’oxygène ou d’air dans votre bagage de cabine.

À l’aéroport

Le mot d’ordre pour éviter un stress inutile : arrivez à l’avance à l’aéroport! Surtout en période de pointe. On prévoit en moyenne quatre heures entre l’arrivée à l’aéroport et l’embarquement. Ayez votre carte d’embarquement à portée de la main, prête à être présentée à l’agent de contrôle. Si vous avez besoin d’une aide parti­culière, prévenez votre transporteur aérien.

Les fauteuils roulants, les déambulateurs, les prothèses et tout autre équipement du genre sont permis au point de contrôle. Apportez une note de votre médecin si vous avez des prothèses métalliques étant donné qu’elles pourraient déclencher l’alarme du détecteur de métal.

Utilisez la voie réservée aux familles et aux personnes ayant des besoins spéciaux et informez l’agent de contrôle de vos capacités. De plus, consultez votre médecin avant de prendre l’avion si vous craignez qu’il soit dangereux pour vous de franchir le portique de détection de métal. D’autres méthodes de contrôle peuvent être utilisées.
Pour obtenir davantage de conseils, visitez le site www.acsta.gc.ca. (E.N.)

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*