Logo

La légende des lutins se transmet rapidement – Une idée magique

legendedeslutins_WBL’idée de la chasse aux lutins qui envahit la province cette année trouve ses origines au Lac-Saint-Jean.

Il y a environ six ans, un grand-père de l’endroit, Régis Tremblay, de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, explique à ses petits-enfants que les traces dans la neige appartiennent à des lutins. Il n’en fallait pas plus pour que la légende naisse.

Vers la mi-novembre, quand le froid s’installe, on fait apparaître des pièges appâtés de délicieux biscuits pour capturer les lutins. Une fois pris, ces joviaux gnomes demeurent dans la maison des enfants qui les ont attrapés.

La nuit venue, ils jouent des tours. Ils déménagent le mobilier, se font un petit-déjeuner, jouent avec les poupées et toutous de la maisonnée. Mais, lorsqu’un humain apparaît, ils figent. On attend alors la nuit suivante pour suivre une nouvelle péripétie des lutins, ou pour subir un vilain tour.

Ces lutins demeurent fidèles à la famille pour le reste de leur vie. Seul bémol, ils doivent repartir vers le pôle Nord le 24 décembre. Ils profitent du passage du père Noël, du traîneau et des puissants rennes pour se faire raccompagner et aider à la distribution de cadeaux.

À leur retour, ils font une fête, se délectent des mets de mère Noël et partagent les histoires et les idées de mauvais tours. Si bien que, d’une année à l’autre, la technique des lutins se raffine. L’année sui­vante, ils sont encore plus gredins…

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*