Logo

Les avertisseurs de fumée sauvent des vies!

Les statistiques révèlent que 78 % des incendies mortels se produisent dans des résidences entre 2 h et 4 h, quand les occupants dorment. La plupart des décès sont attribuables à l’inhalation de fumée plutôt qu’aux flammes. Ce sont les personnes âgées et les enfants de moins de cinq ans qui sont les plus vulnérables lors d’incendies.

Quand un incendie se déclare, il se peut qu’on ait moins de quelques secondes pour évacuer la résidence sans danger pour sa vie. L’avertisseur de fumée, à prix abordable, est conçu pour détecter la présence de fumée et avertir rapidement les occupants de la possibilité d’un feu, leur permettant d’évacuer les lieux. Sa principale utilité est de réveiller les occupants si un incendie se déclare durant leur sommeil.

Tout avertisseur de fumée branché à un circuit électrique ne doit jamais être débranché, et c’est à tout un chacun qu’il incombe de vérifier périodiquement s’il fonctionne. L’avertisseur de fumée électrique est plus fiable en raison de son entretien.

Il est aussi recommandé d’avoir des dispositifs électriques dotés d’une batterie de sauvegarde en cas de panne d’électricité. S’il s’agit d’un avertisseur de fumée à pile, il faut remplacer la pile deux fois par année. Il est suggéré de le faire aux changements d’heure.

Lors de rénovations, il est fortement recommandé d’installer un avertisseur de fumée électrique par étage. Les détecteurs devraient être reliés, selon les normes de construction du Code national du bâtiment du Canada (1995), afin d’assurer une détection rapide. Ainsi, dès qu’un des avertisseurs se déclenche, tous les autres dans la maison se déclenchent simultanément. Par exemple, s’il y a début d’incendie au sous-sol, les occupants du deuxième seront avisés immédiatement, avant que la fumée ne se répande à leur étage.

À la suite de la campagne de prévention de 2005 à L’Île-Perrot et à Notre-Dame-de-l’ÎlePerrot, il a été constaté que 25 % des résidences visitées n’avaient pas d’avertisseurs de fumée et qu’un certain nombre d’avertisseurs n’étaient pas fonctionnels (en grande partie ceux à pile).

Installation

Les avertisseurs de fumée doivent être installés à l’extérieur de chaque aire de sommeil distincte dans le corridor commun menant aux chambres, le plus près possible de celles-ci, à chaque étage et au sous-sol :

  • Installez le premier avertisseur dans un endroit attenant aux chambres à coucher.
  • Installez un avertisseur à chaque étage de l’habitation.
  • Installez un avertisseur dans chaque pièce où l’on dort la porte fermée, car il se peut qu’un dormeur, derrière sa porte close, n’entende pas l’alarme.
  • Fixez l’avertisseur à au moins 10 cm (4 po) du mur latéral lorsque vous l’installez au plafond.
  • Effectuez l’installation d’un avertisseur au mur, sur son côté intérieur, de façon à ce que le bord supérieur soit à une distance minimale de 10 cm (4 po) et maximale de 30,5 cm (12 po) du plafond.
Si un avertisseur de fumée déclenche souvent de fausses alarmes, c’est peut-être :
  • qu’il est sale (passez l’aspirateur sur l’extérieur du boîtier),
  • qu’il a plus de 10 ans (changez-le),
  • qu’il est mal placé (fixez-le au mur, comme souvent recommandé pour les petits logements),
  • que le type d’avertisseur n’est pas approprié (à cellule photoélectrique ou à ionisation).
Autres conseils :
  • N’installez pas l’avertisseur dans la cuisine ou la salle de bains.
  • N’installez pas l’avertisseur à moins de 0,9 m (3 pi) des conduits à air pulsé utilisés pour le chauffage ou la climatisation, des ventilateurs de plafond, d’un ventilateur central ou de tout endroit à grande circulation d’air.
Est-il préférable d’avoir des avertisseurs reliés à un central téléphonique?

Grâce aux avertisseurs reliés à un central, le Service de sécurité incendie intervient encore plus rapidement, particulièrement si l’incendie se déclare en l’absence de l’occupant.

Lorsqu’un avertisseur de fumée émet un signal continu, sortez sans délai et, d’un endroit sécuritaire, appelez les pompiers. Évitez de tenter de sauver des objets ou des animaux domestiques. Assurez-vous que tous les occupants ont bien évacué le logement ou la maison.

L’occupant doit préparer, avec sa famille ou ses colocataires, un plan d’évacuation en cas d’incendie et prévoir un point de rassemblement à l’extérieur. Il ne faut jamais retourner à l’intérieur d’un bâtiment en feu.

Comment savoir si un avertisseur de fumée à pile ou électrique fonctionne bien? Quand le remplacer et changer sa pile? Vérifiez les avertisseurs tous les mois (en changeant la page du calendrier) en appuyant sur le bouton d’essai pendant quelques secondes ou en suivant les indications du fabricant. L’alarme devrait sonner dans les secondes qui suivent. Vérifiez sa capacité à détecter la fumée en soufflant une chandelle.

Remplacez l’avertisseur tous les 10 ans. Fiez-vous à la durée de vie indiquée sur le boîtier de l’avertisseur. Si la date de fabrication est manquante, c’est que l’avertisseur a plus de 10 ans. Il faut alors le changer. S’il est endommagé, poussiéreux ou qu’il n’émet pas de signal après le remplacement de la pile, il faut également le changer. Évitez de dépasser la durée suggérée et de peindre l’avertisseur de fumée.

Remplacez la pile lorsque l’avertisseur émet des signaux intermittents, qui indiquent qu’elle est trop faible. Profitez du changement d’heure pour la vérifier et la remplacer, au besoin. N’utilisez jamais de piles rechargeables.

Nouvelle réglementation

La nouvelle réglementation que la MRC proposera aux municipalités vise à accroître la sécurité des occupants. En effet, l’installation d’un avertisseur de fumée dans chaque chambre et chaque corridor d’une habitation répondant à l’un des critères suivants sera exigée :

  • l’air de bâtiment excède 145 m2 pour une maison unifamiliale d’un étage ou encore 130 m2 pour une maison unifamiliale de deux étages,
  • la distance entre un bâtiment et une borne d’incendie est de plus de 90 m,
  • le bâtiment qui loge soit plus de quatre personnes, soit des personnes âgées, soit des personnes nécessitant des soins ou de la supervision, est non assujetti à la sous-section 3.2.4. du Code national du bâtiment, chapitre 1 modifié Québec,
  • le bâtiment comprend des chambres louées à des locataires (maison de chambres).

Pour mettre toutes les chances de son côté, il est fortement suggéré d’installer des avertisseurs de fumée supplémentaires dans les chambres à coucher de toute résidence située dans une région où il y a peu ou pas de bornes incendie.

Avertisseurs de monoxyde de carbone

Avez-vous une source de monoxyde carbone (CO) à la maison? Voici les endroits susceptibles de dégager du CO :

  • garage attenant à la maison,
  • foyer alimenté au bois,
  • chaudière au mazout, poêle à bois, chauffage à gaz,
  • appareils à combustible (chaufferette au kérosène, au pétrole ou à gaz),
  • appareils fonctionnant au gaz ou au propane (cuisinière, réfrigérateur, sécheuse),
  • outils à moteur à combustion (tondeuse, souffleuse, scie, polisseuse).

Étant donné que le monoxyde de carbone circule librement dans l’air, il est recommandé d’installer l’avertisseur dans le corridor, à proximité des chambres à coucher. Le corps humain est très sensible aux effets du monoxyde de carbone pendant le sommeil. Pour assurer une protection optimale, placez l’avertisseur à l’extérieur des chambres à coucher.

Pour obtenir tout autre renseignement à ce sujet, joignez la division Prévention du Service de sécurité incendie de L’Île-Perrot au 514 453-1751, poste 239. En cas d’urgence, composez le 911.

Eric Flynn, t.p.i.
Préventionniste-inspecteur
Service de sécurité incendie de L’Île-Perrot
Division Prévention

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*