Logo

Maman de cinq trésors : Tanya Minisini

SL12-GenMaman_TanyaIl y a à peine cinq semaines, Tanya Minisini et Philippe Ducharme, résidents de Saint-Lazare, devenaient parents pour une cinquième fois. La petite Saphira rejoignait Jacob, 19 mois, Carina, trois ans, Talia, cinq ans, et Katia, huit ans. Pour Tanya, être maman est véritablement une vocation à temps plein.

Issue d’une famille de trois, Tanya a toujours souhaité devenir maman. Lorsqu’elle songeait à sa vie adulte, elle s’imaginait aisément avec quatre enfants. La vie lui a toutefois réservé une belle petite surprise! Aujourd’hui âgée de 31 ans, Tanya semble défier les standards en étant maman de cinq enfants. Pourtant, elle observe ce phénomène autour d’elle chez plusieurs femmes de sa génération : « Il semble y avoir un retour à cette volonté de fonder de plus grandes familles. Je vois plusieurs femmes dans la trentaine avoir trois ou quatre enfants. »

Malgré cette tendance qui semble être en hausse, lorsque la petite famille fait des promenades ou des sorties, l’étonnement de voir de jeunes parents avec cinq enfants se lit sur le visage de certains. « D’autres, surtout les personnes âgées, trouvent ça super, de voir des jeunes fonder de grosses familles », signale Tanya. Côté organisation, plusieurs activités semblent encore pensées pour des familles de quatre, notent les jeunes parents. Par exemple, lorsque la petite famille a organisé un voyage à Disney World en 2011, la recherche d’une chambre d’hôtel pouvant accueillir une famille de six n’a pas été de tout repos.

Le quotidien à la maison

Il n’est pas toujours facile de prévoir le déroulement d’une journée avec cinq enfants, dont un bébé naissant. Toutefois, Tanya est une maman débrouillarde au sens développé et rigoureux de l’organisation.

La routine de la famille débute tôt le matin avec le lever et le déjeuner. L’aînée, Katia, quitte pour l’école vers 8 h 40. Une journée typique entremêle tâches domestiques, promenades et jeux avec les enfants. Deux fois par semaine, en matinée, la petite bande se rend au sous-sol de l’église de Saint-Lazare pour se mêler aux membres des Kangourous de Saint-Lazare, dont Tanya est présidente et trésorière.

Cet organisme à but non lucratif a pour objectif de réunir les parents et les enfants d’âge préscolaire dans le but de développer la sociabilité et la créativité des tout-petits tout en créant des liens entre les parents.

Le retour de Philippe à la maison vers 17 h est l’occasion pour Tanya d’amorcer la préparation du repas. Papa s’amuse alors avec les enfants. « À ce titre, Philippe et moi avons peut-être une mentalité des années 1950, dans le sens où nous avons chacun un rôle défini. Je m’occupe des enfants à la maison et des tâches domestiques, et il assume le rôle du gagne-pain. Il est bricoleur et s’occupe de la maison et du terrain. Je crois que cela garantit le bon fonctionnement et la constance au quotidien pour les enfants », explique Tanya.

Malgré les tâches et sa présence quotidienne, Tanya tient à se réserver quelques moments. Passionnée de ballet, elle suit un cours par semaine, ce qui lui permet de se détendre.

Trouver la formule gagnante

Certains parents de deux ou trois enfants peuvent se demander comment Tanya et Philippe arrivent à gérer une famille de sept membres. À cela Tanya répond : « Je crois que nous avons réussi à trouver un équilibre et un style de vie qui correspondent à nos valeurs. Notre formule nous est propre et ne fonctionnerait pas nécessairement dans une autre famille. Nous avons fait ce choix de vie et sommes prêts à faire les concessions que cela implique. Philippe et moi sommes débrouillards et fiers de notre famille. »

En effet, la maman se dit ravie de savoir que ses enfants auront toujours des frères et sœurs sur qui compter et qu’ils pourront profiter de la chaleur d’une grosse famille. Détachés des valeurs matérielles et de la dépendance aux derniers gadgets technologiques, Philippe et Tanya souhaitent voir leurs enfants développer leur autonomie et leur débrouillardise.

Dans cinq ans, les enfants seront d’âge scolaire, un important changement dans le quotidien de Tanya! « Je traverserai le pont lorsque j’arriverai à la rivière! J’anticipe tout de même le vide que cela pourrait créer. Je crois que je vais retourner sur le marché du travail, mais à temps partiel pour demeurer présente pour les enfants », explique-t-elle.

Lorsqu’on demande à Tanya si le rôle de maman est une profession à temps plein, elle acquiesce énergiquement : « Oh oui! Tout à fait! On fait même bien des heures supplémentaires! ajoute-t-elle en riant. Toutefois, la paie nous est donnée en sourires et en amour, et cela est véritablement ce qu’il y a de plus précieux. »

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*