Logo

Quatre générations tissées serrées

SL12-GenMaman_VIAUPrès de 80 années séparent la petite dernière, Maude Marsan, de son arrière-grand-mère, Hélène D.-Schmidt. À l’occasion de la fête des Mères, les quatre générations de femmes de la famille Viau de Vaudreuil-Dorion ont réfléchi sur les changements et les constances entre elles.

Hélène D.-Schmidt, aujourd’hui âgée de 81 ans, a quitté le comté de Champlain à l’âge de 17 ans pour devenir enseignante dans la région. Après y avoir rencontré son amoureux, ils se sont mariés et ont eu quatre enfants.

Issue elle-même d’une famille de 15 enfants, Hélène a reçu de sa mère la fierté de la famille. Elle a fondé la sienne en demeurant à la maison, chemin qu’ont emprunté bien des femmes de sa génération.

Une réalité qui se transforme

Entre la réalité d’Hélène et celle de Véronique Viau, âgée de 31 ans et mère de quatre enfants, les choses se sont transformées. La génération de Véronique a massivement intégré le marché du travail et bénéficie d’une multitude de services, que ce soit sur le plan des congés de maternité, des activités ou des garderies. Véronique croit que les femmes de sa génération, moins isolées, ont su trouver un équilibre entre le travail et la famille qui leur permet de se réaliser sur les plans personnel et professionnel.

La génération d’Élyse, aujourd’hui âgée de 53 ans, représente la transition entre ces deux réalités. Cette mère de deux enfants explique que plusieurs femmes de son entourage restaient à la maison avec les enfants jusqu’à leur entrée à l’école, pour ensuite se trouver un emploi. Lorsque les enfants étaient jeunes, peu de services étaient offerts en soutien aux mères.

L’entreprise de la famille Viau aura facilité la flexibilité et la conciliation entre la famille et le travail. Toute la famille met la main à la pâte. Élyse et son mari, Lucien, leurs enfants, Alexandre et Véronique, ainsi que le copain de Véronique se côtoient au quotidien pour assurer la gestion du commerce.

Des valeurs enracinées

Pour Élyse, la famille revêt un caractère prioritaire. C’est d’ailleurs souvent chez elle que la famille élargie se réunit autour d’un bon repas. La petite Alexanne, sept ans, partage déjà les valeurs transmises par les générations qui l’ont précédée. La fillette accorde une grande importance aux liens qui l’unissent à ses frères, à sa sœur, Maude, et à ses cousins et cousines, avec qui elle dit aimer jouer. Proche de sa grand-mère et de son arrière-grand-mère, auprès de qui elle aime passer du temps, Alexanne est encore jeune pour spéculer sur sa vie future. Toutefois, le soin qu’elle porte à sa petite sœur laisse entrevoir que la fibre familiale et maternelle des femmes Schmidt-Viau l’anime aussi! Car, au-delà des changements, les valeurs persistent.

En guise de conclusion, Élyse déclare : « Que l’on soit arrière-mamie, grand-mère, maman ou fille, on saura toujours veiller à l’équilibre familial en mêlant rires, larmes et tendresse… »

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*