Logo

Santé et radiofréquences : votre téléphone cellulaire nuit-il à votre santé?

Boy with a cell phoneEn sillonnant les rues de Vaudreuil-Dorion, il y a fort à parier qu’en peu de temps, vous apercevrez un citoyen cellulaire à la main. Dans les restaurants ou les magasins, sur les trottoirs, à la maison ou dans la voiture (avec un système mains libres, bien sûr!), les communications par cellulaire sont omniprésentes. C’est sans compter les antennes relais, les systèmes d’Internet sans fil, les tablettes et autres appareils qui font désormais partie intégrante de nos vies. L’environnement est saturé d’ondes invisibles qui tissent des liens virtuels entre les personnes.

Avec ce développement rapide de la technologie, des questions sur les conséquences sur la santé sont soulevées. Depuis plusieurs années, citoyens et spécialistes se questionnent : les ondes émises par ces appareils nuisent-elles à la santé des utilisateurs? Difficile de répondre avec certitude à cette question pourtant cruciale.

Zone grise

Si peu d’études semblent prouver hors de tout doute qu’il existe un lien direct entre les radiofréquences et des maladies comme les tumeurs au cerveau, les troubles de la mémoire ou les problèmes moteurs, aucune étude ne confirme en contrepartie leur caractère inoffensif. Selon des experts, il est vrai que les radiofréquences émises par les ondes cellulaires peuvent chauffer les tissus humains, mais de manière très faible. La chaleur parfois ressentie à l’oreille après une longue conversation s’explique plutôt par la pile et les circuits électroniques de l’appareil lui-même.

Un débat à clore

Dans le monde scientifique, une étude publiée au début de 2013 par un regroupement de chercheurs français a relancé le débat. Après avoir compilé les résultats de plus de 1800 études sur le sujet, ils abordent la question de manière alarmiste, insistant sur l’importance de limiter l’exposition aux radiofréquences. Ils tissent des liens entre cette exposition et certains troubles de santé comme les tumeurs, l’altération de l’ADN et l’autisme. Des problèmes méthodologiques et éthiques ont toutefois été soulevés par la communauté scientifique par rapport à cette nouvelle étude.

Faut-il se débarrasser aujourd’hui de nos précieux appareils de communication pour éviter une catastrophe à l’échelle mondiale? Tout de même pas! Il s’agit toutefois d’une question d’actualité qui, dans les années à venir, devra faire l’objet d’études approfondies pour que des conclusions claires et solides puissent être tirées et que les experts soient unanimes.

D’ici à ce que des résultats soient publiés, rien ne vous empêche d’intégrer certaines précautions à votre routine. Par exemple, préférez les textos aux appels, éteignez votre réseau sans fil lorsque vous ne l’utilisez pas, n’installez pas votre ordinateur portable sur vos genoux et limitez au maximum l’utilisation des téléphones cellulaires par les enfants.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*