Logo

Intimidation : parler pour mieux prévenir

Est-ce que votre enfant sait qu’il existe plusieurs formes d’intimidation? Est-ce qu’il saurait quoi faire s’il était victime ou témoin d’un acte d’intimidation? Et vous, pourriez-vous reconnaître les signes qui indiquent que votre enfant se fait intimider?

Publié en 2014, un rapport de l’UNICEF  intitulé « Cachée sous nos yeux », qui traite de la violence envers les enfants, rapporte que plus d’un enfant sur trois âgé de 13 à 15 ans est victime d’intimidation et qu’en Amérique du Nord, un tiers des enfants de 11 à 15 ans s’est déjà livré à des actes d’intimidation envers un autre élève. Qui plus est, le rapport indique que la majorité des victimes garde le silence et ne demande jamais d’aide. Malheureusement, malgré les campagnes de sensibilisation, il semble que l’intimidation demeure un sujet tabou…

En tant que parent, peu importe si vous croyez ou non que votre enfant est victime d’intimidation : prenez le temps de vérifier ses connaissances au sujet du phénomène. Ensemble, consultez les sites Web et les prospectus qui parlent de l’intimidation ou encore, expliquez-lui comment reconnaître la discrimination, le harcèlement, l’homophobie, l’abus ainsi que les agressions physiques et verbales. Surtout, rappelez-lui les moyens d’obtenir de l’aide s’il est victime ou témoin d’un acte d’intimidation. Votre enfant se montre distant? Vous soupçonnez qu’il puisse vivre des difficultés? N’hésitez pas à lui poser des questions précises : as-tu peur? Es-tu triste? En colère? S’il n’ose pas s’ouvrir à vous, persévérez, démontrez-lui de l’intérêt et encouragez-le à chercher de l’aide.

Il n’existe aucun moyen efficace à 100 % pour prévenir l’intimidation, mais une chose est certaine : pour s’en sortir, il faut d’abord oser en parler. À vous de jouer!

Vous aimerez également

 

<<